27 mai 2008

Lignes claires en vidéo (2) : Chris Ware

Voici un film de Benoît Peeters sur le créateur d'une forme contemporaine et renouvelée de la ligne claire, Chris Ware. Cet auteur américain, dont j'ai déjà parlé ici, a élaboré un style graphique qui fonctionne comme un système d'écriture à part entière, entraînant vers des territoires vastes et fructueux les potentialités expressives de la bande dessinée... Un langage graphique désormais capable d'une transcription à la fois sensible et distanciée, précise, nuancée, des moindres frémissements de l'âme humaine qui n'a rien à envier,... [Lire la suite]
Posté par la serrure à 12:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 mai 2008

Lignes claires en vidéo (1) : Hergé

Voici un petit film de Pierre Sterckx qui décortique le dessin de Hergé, et observe la formation progressive de son trait en un style systémique, plus tard désigné sous le terme de "ligne claire", qui posera les fondemants du classicisme franco-belge en bande dessinée.
Posté par la serrure à 12:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 février 2007

Ribera : Appolon et Marsyas

Voici une oeuvre du peintre espagnol Josepe de Ribera : Josepe de Ribera, Appolon et Marsyas, 1637. Marsyas est un satyre issu de la mythologie grecque. Voici ce qu'on en dit sur Wikipedia : "Athena invente la flûte (...), mais elle la jette dès qu'elle s'aperçoit qu'en jouer déforme son visage (...). Marsyas la ramasse et devient rapidement un musicien expert. Il finit par défier Appolon, maître de la lyre. Le concours est présidé par les Muses et le roi Midas. Les Muses déclarent Apollon vainqueur. Pour punir... [Lire la suite]
Posté par la serrure à 19:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
07 février 2007

Singularité sous influences du Gréco

L'oeuvre du Gréco (1541-1614) a la particularité à la fois d'être totalement ancrée dans son contexte historique, qu'il soit religieux, artistique ou politique, et à la fois d'être une sorte d'OPNI (Objet Peint Non Identifié) totalement à part de la production de son temps. Le Gréco, Laocoon, 1610. Le Gréco, L'agonie dans le jardin, 1600-1605. Le Gréco, St Jérôme étudiant, 1600-1614. Durant ses jeunes années passées notamment à Venise, Le Gréco subit l'influence du maître incontesté Titien, premier peintre de... [Lire la suite]
Posté par la serrure à 13:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 janvier 2007

Roman Opalka face au néant

Dans la série des billets touchant de près ou de loin au thème des Vanités (voir ici ou là) intéressons-nous au cas de Roman Opalka.    Cet artiste d'origine polonaise est né dans la Somme en 1931.                                                                 ... [Lire la suite]
Posté par la serrure à 11:41 - - Commentaires [41] - Permalien [#]
17 décembre 2006

de Holbein à Ron Mueck

La virtuosité technique de Hans Holbein le Jeune (1497-1543) lui permettait de rendre ses modèles avec un degré de réalisme rarement atteint jusqu'à lui. C'est pourquoi il se rendit célèbre avant tout pour son génie du portrait. Hans Holbein le Jeune, Portrait de Nikolaus Kratzer, 1528. Hans Holbein le Jeune, Portrait de Charles de Solier, lord of Morette, 1534-35. Pourtant, comme si cette perfection dans la ressemblance ne lui suffisait pas, Holbein dépassa parfois ce réalisme en "truquant" la... [Lire la suite]
Posté par la serrure à 11:38 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

03 décembre 2006

Quelqu'un va venir

Après avoir réalisé plusieurs bandes dessinées en noir et blanc dans la lignée de Baudoin et de Muñoz, Pierre Duba a publié en 2002 son premier album en couleur : Quelqu'un va venir (éditions 6 Pieds sous terre). Atmosphères troubles, images mentales obsessionnelles, à la limite de l'abstraction, voici une forme de bande dessinée aux antipodes de la ligne extrêmement claire d'un Chris Ware dont je parlais là. Adapté d'une pièce de Jon Fosse, le récit évoque un couple qui se retrouve dans une maison à l'écart du monde. C'est... [Lire la suite]
Posté par la serrure à 19:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 novembre 2006

Indiscrétions

Johannes Vermeer, La lettre d'amour, 1667-68. Félix Vallotton, Femme faisant lire à une petite fille, 1900. Edward Hopper, Hotel Room, 1931. Trois artistes passent la tête par la porte, ou derrière le rideau, et scrutent discrètement les infimes évènements qui se trament dans le quotidien. Ou bien l'absence d'évènement, l'attente, l'ennui... Edward Hopper, Room in Brooklyn, 1932. Edward Hopper, Morning Sun, 1952. Edward Hopper, City Sunlight, 1954. A chaque fois, les titres de Hopper... [Lire la suite]
Posté par la serrure à 02:38 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
21 novembre 2006

2001 l'Odyssée du Rond

Tiens ! J'ai été frappé par la récurrence des formes rondes dans le film de Stanley Kubrick 2001 l'Odyssée de l'Espace (1968). Précision : il vaut mieux avoir déjà vu ce film avant de lire ce billet. Contemplons-en quelques extraits : Forcément, un film qui se déroule dans l'espace ! Qu'y a-t-il à part du vide et des sphères ? Des vaisseaux spatiaux, peut-être,  comme cette gigantesque roue sur fond de Beau Danube Bleu, valse à trois temps qui fait tournoyer les danseurs...... ... ou comme cette boule... [Lire la suite]
Posté par la serrure à 23:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 octobre 2006

Jimmy Corrigan

Voici une planche extraite de Jimmy Corrigan, The Smartest Kid of Earth, de l'américain Chris Ware : (Cliquer sur l'image pour l'agrandir) Il s'agit donc d'une planche de bande dessinée, au mode de narration basé sur des séquences d'images, avec en l'occurence très peu de texte. Cette planche relève à la fois d'une économie de moyens et d'une complexité de modes narratifs rares. La stylisation du dessin relève du signe visuel, du code, au même titre que les panneaux de signalisation. Les personnages et leurs... [Lire la suite]
Posté par la serrure à 13:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]