06 mars 2007

L'art moderne éclairé par des lumières économiques et industrielles

Ceci n'est pas vraiment un billet de ma part. Il s'agit plutôt d'un renvoi à un article paru sur le site Telos et qui s'intitule "L'innovation artistique vue par un économiste". L'économiste en question s'appelle David W. Galenson : il propose une analyse des évolutions de l'art du XXème siècle sous un point de vue rarement observé, en lien avec les évolutions économiques et industrielles de ce même siècle. Valeur de l'immatériel, stratégies des marques et culture du client en sont trois pistes de réflexion... Je vous... [Lire la suite]
Posté par la serrure à 08:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 janvier 2007

Baudoin commente son geste

Edmond Baudoin, croquis. Dans un livre d'entretiens paru en 2001 aux éditions Mosquito, l'auteur de bande dessinée Edmond Baudoin se livre à un étrange exercice : faire un dessin tout en commentant oralement ce qui l'anime à l'instant même dans son geste créateur. Je vous propose de lire la retranscription écrite de ce commentaire, que je n'illustrerai pas afin qu'elle vous inspire vos propres images mentales (le croquis ci-dessus n'est pas le dessin raconté ci-dessous)... "Je ne suis pas sûr de parvenir à traduire... [Lire la suite]
Posté par la serrure à 08:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 décembre 2006

Harold Pinter : discours de prix Nobel de littérature 2005.

Voici la conférence prononcée par Harold Pinter il y a un an lors de la remise de son prix Nobel de littérature. Le titre nous éclaire sur le sujet : Art, vérité et politique. " En 1958 j’ai écrit la chose suivante : « Il n’y a pas de distinctions tranchées entre ce qui est réel et ce qui est irréel, entre ce qui est vrai et ce qui est faux. Une chose n’est pas nécessairement vraie ou fausse ; elle peut être tout à la fois vraie et fausse. » Je crois que ces affirmations ont toujours un sens et s’appliquent toujours... [Lire la suite]
Posté par la serrure à 10:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
30 novembre 2006

A faire froid dans le dos

Aujourd'hui, comme ces derniers jours, pas le temps d'un long discours : voici donc juste une petite phrase de Gustave Flaubert pour égayer votre journée (extraite d'une lettre écrite en 1859)... "Quand une fois on a baisé un cadavre au front, il vous en reste toujours... un arrière-goût de néant que rien n'efface." Hans Holbein le Jeune, Le Christ Mort, 1521. La prochaine fois, un message moins sinistre, promis !
Posté par la serrure à 13:08 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
24 novembre 2006

Esthétique de Tchouang Tseu

Voici un splendide texte de Tchouang Tseu, traduit par Jean-François Billeter.     J'ai choisi de l'illustrer totalement arbitrairement et intuitivement avec quelques images que j'aime bien...     "Pei-men Tch’eng interrogeait l’Empereur Jaune : « Vous entendant jouer la musique de Sien-tch’e au milieu de la nature sauvage, lui dit-il, la première fois je fus saisi d’effroi, la deuxième je me sentis défait, enfin je fus égaré, désemparé, incapable de me ressaisir. »  ... [Lire la suite]
Posté par la serrure à 12:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 novembre 2006

Révélation picassienne

« Dans l’art, le peuple ne cherche plus consolation et exaltation, mais les raffinés, les riches, les oisifs, les distillateurs de quintessence cherchent le nouveau, l’étrange, l’original, l’extravagant, le scandaleux. Et moi-même, depuis le cubisme, et au-delà, j’ai contenté ces maîtres et ces critiques avec toutes les bizarreries changeantes qui me sont passées en tête. Et moins ils comprenaient, plus ils m’admiraient. À force de m’amuser à ces jeux, à toutes ces fariboles, à tous ces casse-tête, rébus et arabesques, je suis... [Lire la suite]
Posté par la serrure à 15:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]